• Ventes des lots de Peupliers 2018

    Le SIMBJ met en vente pour l’année 2018 plusieurs lots de Peupliers. Vous pouvez répondre aux offres dès maintenant, PDF que vous trouverez en cliquant sur le...

  • Inventaire des cours d’eau

    La troisième réunion sur l’inventaire des cours d’eau de l’Isère, animée par le service eau et environnement, s’est déroulée le mercredi 13 décembre dans les locaux de...

  • Comité syndical

    Le prochain comité syndical se déroulera le jeudi 18 janvier 2018 à 18h30 dans les locaux du Syndicat des marais. Convocation comite syndical du 18012018  

  • Le SIM et le Castor

    Pratiquement menacé de disparition au début du XXème siècle, le Castor d’Eurasie est venu re-coloniser nos cours d’eau en Nord Isère récemment. En effet, avec l’aide de...

  • Sur les traces d’Hector le Castor…

    Les élèves de l’école primaire de Salagnon ont pu bénéficier d’une visite guidée au travers du Marais. Hector le Castor a reçu, au sein de son marais,...

  • Un bol d’air dans les marais ! A l’arrivée du printemps, la commune de la Verpillière, représentée par Ludovic LEGRAIN conseiller municipal délégué cadre de Vie et...

  • Zoom sur le génie végétal Sur la commune de Bourgoin, en face de la confluence Bion-Bourbre, une encoche d’érosion s’est formée avec le temps et les différents...

Pratiquement menacé de disparition au début du XXème siècle, le Castor d’Eurasie est venu re-coloniser nos cours d’eau en Nord Isère récemment. En effet, avec l’aide de diverses opérations de réintroduction et de part son statut de conservation qui le classe comme espèce protégée, nous pouvons aujourd’hui observer l’ingéniosité de notre plus grand rongeur national.

L’équipe du Syndicat des Marais, au travers de ses missions réalisées sur les principaux cours d’eau de son territoire, se questionnait sur l’intégration de cette nouvelle espèce au cœur de la gestion actuelle des marais.

 

L’association Lo-Parvi qui suit depuis quelques années les populations de Castor du Nord-Isère a convié, sous l’égide du contrat vert et bleu, l’ensemble des acteurs de gestion de l’eau sur le territoire à une journée d’information et de connaissance sur l’espèce.

 

La matinée s’est déroulé en salle : historique, connaissance de l’espèce, conseil de gestion et bien sûr rappel de la réglementation. L’après-midi s’est passé sur le terrain : observation de huttes et de traces.

Le Castor est une espèce protégée qui aujourd’hui modifie la gestion de nos rivières. Fortement encadrée, cette protection s’applique à la fois à l’animal mais également à son gîte et ses constructions. Le castor est herbivore, il se nourrit le long des cours d’eau sans s’en éloigner trop.

Parfois autorisée pour des raisons impérieuses par la police de l’eau, la destruction d’un barrage ou d’une hutte peut couter jusqu’à 15 000 € d’amende.

 

Informée et formée sur la présence de castor, l’équipe du SIM doit travailler avec cette espèce emblématique de nos rivières en favorisant son implantation dans les secteurs répondant aux critères de vie de l’animal et aux besoins de protection des biens et des personnes.

Zoom sur le génie végétal

Sur la commune de Bourgoin, en face de la confluence Bion-Bourbre, une encoche d’érosion s’est formée avec le temps et les différents aléas climatiques et météorologiques de ces dernières années. Ce chantier est assuré principalement par le syndicat Intercommunal des Marais de Bourgoin (SIMBJ), propriétaire du chemin d’accès longeant la rivière. Celui-ci s’érode de plus en plus et menace de disparaître si aucun travaux ne sont réalisés. Un projet de voie verte, mené par la CAPI, prévoit de réaménager ce chemin. Les travaux devraient débuter à la  fin de cette année. Ce chantier de restauration devient donc urgent pour récréer sur cette partie la berge manquante. Pour réaliser cet ouvrage qui demande une forte main d’oeuvre, le SIMBJ a fait appel au soutien du SMABB (Syndicat Mixte Aménagement du Bassin de la Bourbre), sur une durée de 3 jours. L’objectif est de recréer la berge en utilisant des techniques végétales, méthode plus douce et respectueuse de l’environnement.

 

Pour en savoir plus sur ce chantier cliquer sur le lien suivant :

Travaux de restaurations des berges