Le SIM et le Castor

Pratiquement menacé de disparition au début du XXème siècle, le Castor d’Eurasie est venu re-coloniser nos cours d’eau en Nord Isère récemment. En effet, avec l’aide de diverses opérations de réintroduction et de part son statut de conservation qui le classe comme espèce protégée, nous pouvons aujourd’hui observer l’ingéniosité de notre plus grand rongeur national.

L’équipe du Syndicat des Marais, au travers de ses missions réalisées sur les principaux cours d’eau de son territoire, se questionnait sur l’intégration de cette nouvelle espèce au cœur de la gestion actuelle des marais.

 

L’association Lo-Parvi qui suit depuis quelques années les populations de Castor du Nord-Isère a convié, sous l’égide du contrat vert et bleu, l’ensemble des acteurs de gestion de l’eau sur le territoire à une journée d’information et de connaissance sur l’espèce.

 

La matinée s’est déroulé en salle : historique, connaissance de l’espèce, conseil de gestion et bien sûr rappel de la réglementation. L’après-midi s’est passé sur le terrain : observation de huttes et de traces.

Le Castor est une espèce protégée qui aujourd’hui modifie la gestion de nos rivières. Fortement encadrée, cette protection s’applique à la fois à l’animal mais également à son gîte et ses constructions. Le castor est herbivore, il se nourrit le long des cours d’eau sans s’en éloigner trop.

Parfois autorisée pour des raisons impérieuses par la police de l’eau, la destruction d’un barrage ou d’une hutte peut couter jusqu’à 15 000 € d’amende.

 

Informée et formée sur la présence de castor, l’équipe du SIM doit travailler avec cette espèce emblématique de nos rivières en favorisant son implantation dans les secteurs répondant aux critères de vie de l’animal et aux besoins de protection des biens et des personnes.

Comments are closed.